Au détour d’une conversation, Anna, de l’association Amitiés Solidaires, me fait part d’un projet d’installation d’un moulin à mil dans un village de brousse du nom de Guedj.

Son enthousiasme m’interpelle ; je saisis donc l’occasion pour lui proposer de l’accompagner le jour de la mise en place du projet.

Quelques jours plus tard, nous voilà partis par les routes sablonneuses de la brousse sénégalaise en compagnie de Thielem Senghor, le pasteur protestant de Guedj, qui est à l’origine du projet.

Sur la route menant à Guedj, nous nous arrêtons à plusieurs reprises pour effectuer du ramassage scolaire de circonstance. Les élèves connaissent Thielem et le chauffeur, étant donné qu’ils se rencontrent régulièrement sur le trajet.

AMITIÉS SOLIDAIRES

Amitiés Solidaires est une association d’aide au développement qui intervient au Sénégal dans des domaines divers, tels que l’éducation, la construction ou la santé. Elle contribue notamment au financement d’interventions chirurgicales, cardiaques et orthopédiques pour les enfants.

Cette organisation est très présente sur le terrain, grâce à l’énergie et au dévouement de sa présidente, Véronique Mestre, et de sa vice-présidente, Anna Tardif.

Anna Tardif, la vice-présidente d’Amitiés Solidaire.

LE BESOIN

En milieu rural sénégalais, le mil est la céréale de base de chaque foyer, qui compte de 15 à 20 personnes. Les femmes doivent donc consacrer au moins une heure par jour de dur labeur à piler le mil, en prévision du repas du soir et du petit déjeuner du lendemain matin. Certaines villageoises partent en charrette faire moudre leur mil dans la ville de Ngueniène, mais si la tâche est effectivement moins éprouvante physiquement, elle prend plus de temps.

Thielem, toujours très attentif aux besoins de son village s’est tout naturellement adressé à Véronique et Anna pour l’élaboration du projet.

Thielem Senghor, le pasteur.

LE FINANCEMENT

Parmi les trésors d’imagination déployés par Véronique Mestre pour financer les actions d’Amitiés Solidaires, il en est un, original et sympathique qui permet aujourd’hui la réalisation de l’opération moulin à mil.

Amitiés Solidaires fait fabriquer au Sénégal des sacs à pain en wax qui sont revendus sous l’appellation « Sacs à pain solidaires » en France, à la boulangerie Fabrique à pain à Aix en Provence. Les recettes sont intégralement reversées à l’association.

Le moulin à mil de Guedj est le premier projet issu de ce mode de financement.

La direction et le personnel de la Fabrique à pain sont très motivés, et les ventes de sacs colorés marchent plutôt bien. Une fois récoltés les 2000 € nécessaires à l’achat du moulin (1 300 000 FCFA), le projet est aussitôt mis en route.

LA FABRIQUE À PAIN

La motivation de l’équipe de la Fabrique à Pain à largement contribué au financement du moulin à mil de Guedj.

Le présentoir de vente des sacs à pain en wax.

L’ARRIVÉE AU VILLAGE

Nous recevons un accueil chaleureux de la part de la population et de Mbekhe Kama, la représentante du groupe des femmes. Le chef du village, Mr Senghor nous convie à boire le thé et nous adresse les remerciements de la population de Guedj, mais aussi des villages alentour qui pourront eux aussi profiter de ce nouveau dispositif.

Ngor Senghor, le chef du village

Nous recevons un accueil chaleureux de la part des femmes du village qui sont affairées à décortiquer les arachides.

Mbekhe Kama, la représentante du groupe des femmes.

L’INSTALLATION DU MOULIN

Tout est prévu pour l’arrivée du matériel, un local dédié est mis à disposition par la communauté pour accueillir le moulin, et le cahier des charges prévoit la formation d’un homme du village à son utilisation et à la maintenance.

Le modèle choisi est un moulin à moteur gas-oil, car Guedj n’est pas encore approvisionné en électricité. La seule installation électrique du village est un panneau solaire destiné à recharger les téléphones.

Il sera désormais possible de faire moudre le mil sur place pour 50 Francs CFA par kilo (8 centimes d’Euro). Les recettes de l’activité seront divisées en trois parties :

  • La gratification du meunier ;
  • La maintenance et le gas-oil ;
  • L’achat de médicaments pour la case santé du village.

Le moulin tout juste installé

 

La case santé va benéficier d’un tiers des recettes du moulin pour l’achat de médicaments

 

Les habitants des villages alentour pourront eux aussi profiter de ce nouveau dispositif

 

LA GALERIE PHOTOS

Aïssatou Diop, la doyenne du village : 103 ans… et toutes ses dents

LES INFOS PRATIQUES

 

 

AMITIÉS SOLIDAIRES

Téléphone / WhatsApp : +33 6 83 83 23 40

Email : amities.solidaires@gmail.com

LES COMMENTAIRES

1 Commentaire

  1. Sourcis

    Bravo à tous toutes , un beau projet , bien mené, et bien présenté, en cette période tourmentée c’est du bonheur même pour ceux et celles qui n’ont pas directement participé !

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *